L'observation est peut être le premier principe lié à la pédagogie Montessori en terme d'importance !

Si on réfléchit bien, sans l'observation rien n'est possible : comment accompagner un enfant dans son développement individuel et de façon personnalisée si on ne l'observe pas ? ou pas assez, ou pas de la bonne manière... L'observation permet de sélectionner le matériel approprié selon les capacités physiologiques acquises et les périodes sensibles traversées. 

L'observation demande du temps... c'est pourquoi il est plus facile d'observer dans un environnement préparé, car les enfants étant autonomes cela dégage du temps à l'éducateur pour se ménager des temps pendant lesquels il peut les observer. C'est aussi plus facile à la maison avec son enfant que dans une classe traditionnelle pour une maîtresse par exemple.

L'observation requiert des connaissances... il est facile aujourd'hui avec les MOOC et internet de trouver des petites formations ou des conférences sur le développement du jeune enfant, les neurosciences etc etc... Avant de pouvoir observer (même si beaucoup d'observations sont finalement assez intuitives c'est toujours plus facile pour certaines personnes que pour d'autres alors ça se travaille !) il faut savoir ce qu'on regarde, ce qu'on cherche à repérer et quels sont les signes qui peuvent nous guider.

L'observation demande du recul... pour bien observer un enfant il ne faut pas intervenir et se positionner en retrait et en attente, ne pas forcer la chose à se produire.

L'observation se déroule tout au long des temps de la journée (et de la nuit à la maison), pas seulement pendant les temps d'activité. L'observation pendant les temps d'activité permet d'évaluer l'enfant pour situer sa progression dans les matériels déjà présentés afin d'en déduire où il se situe dans ses apprentissages. L'observation plus générale en dehors des activités permet de repérer les périodes sensibles ou d'autres éléments pertinents pour l'accompagnement de l'enfant comme une nouvelle acquisition motrice (ex : ramper) ou une nouvelle aptitude technique (ex : faire ses lacets, ouvrir une porte).

L'observation demande parfois de la vérification... on peut se tromper, alors dans le doute on observe à nouveau quelques heures ou quelques jours plus tard, pour valider nos premières observations. Si on trouve que quelque chose "cloche" la vidéo peut aider à revoir en détail un temps bien précis, il faut filmer l'enfant de la façon la plus discrète possible pour les plus grands et bien sûr avec l'accord des parents si ce n'est pas le vôtre ! En école Montessori l'observation qui est bien plus pointue qu'ailleurs permet souvent de relever des soucis de développement chez certains enfants, c'est un sujet très délicat donc il faut être bien sûr de soi avant d'en parler avec les parents.

J'avais fait cette vidéo quand mon fils avait environ 3 mois... et je suis tombée pile au moment où il a vu sa main pour la première fois ! On voit très bien les différentes expressions entre les moments où ses yeux trouvent sa main et lorsqu'ils la perdent de vue... et on voit sa bouche qui tête dès qu'il voit sa main. On voit aussi au fil de la vidéo que ses gestes deviennent plus précis, et qu'il réussit à mettre sa main devant ses yeux volontairement. On voit aussi que cela marche avec la main droite mais pas avec la gauche pour le moment. On ne peut pas par contre en déduire la latéralisation à cet âge, même si il est droitier aujourd'hui ça se définit plus tard (main avec laquelle il tient les jouets, pied qui s'engage...) certains enfants ne sont pas définitivement latéralisés avant 4-5 ans.